Accueil

Nombre de pays connaissent ou vont connaître des flux migratoires liés à des besoins de main d’œuvre, mais aussi à des déplacements de population. L’Europe va accueillir dans les prochaines années plus de 20 millions de migrants (source OMI). Or, on ne peut que constater l’échec relatif de l’intégration des populations issues de l’immigration : les pays d’accueil récents ou anciens rencontrent des difficultés dans l’accueil et « l’intégration » de ces nouveaux citoyens ; les migrants connaissent un taux de chômage parfois supérieur à 30% et effectuent des tâches que les populations locales ne souhaitent pas exercer (règle des 3 D : « dirty, difficult and dangerous jobs » à savoir, « emplois dégoutants, difficiles et dangereux » ) ; et ces mêmes populations, bien que conscientes d’un déficit de main d’œuvre, ne sont pas favorables au recrutement de migrants par les entreprises.